16 octobre 2016 | Antivirus pour Windows
  • Partager :

Test : 12 solutions de sécurité pour les réseaux d’entreprise et les clients Windows 7

Rien n’a changé : Windows 7 reste la version la plus utilisée de Windows. Plus de 40 % des ordinateurs Windows du monde entier fonctionnent toujours avec ce système, en particulier dans les entreprises. AV-TEST a vérifié dans quelle mesure les clients de 12 solutions professionnelles protègent Windows 7.

Schutzlösungen für Firmen

12 Produkte im Test (Foto: pixabay.com).

zoom

En règle générale, les entreprises ne se précipitent pas pour migrer leurs ordinateurs vers une nouvelle version de Windows. Microsoft s’en est désormais aussi rendu compte. Bien que Windows 10 ait été offert pendant toute une année, et ce, même à certaines entreprises, la plupart des professionnels sont restés fidèles à leur version de Windows. Parmi toutes les versions de Windows, Windows 7 reste ainsi le système le plus répandu dans le monde entier avec un taux d’utilisation de plus de 40 %.

Le laboratoire d’AV-TEST a donc évalué les clients de 12 solutions de protection pour les entreprises utilisant Windows 7. Le test a été réalisé sur deux mois d’essai, en juillet et en août 2016. Chacune des trois catégories du test que sont la Protection, la Performance et l’Utilisation a donc été contrôlée à deux reprises.

Pas moins de quatre produits ont mérité la mention « Produit d’excellence » en plus de leur certificat de sécurité : Bitdefender, Trend Micro et les deux solutions de Kaspersky Lab, à savoir Small Office Security et Endpoint Security. Cette mention n’est décernée qu’aux solutions ayant obtenu la note de 18/18 ou au moins de 17,5/18 lors du test. Tous les produits suivants ont reçu de bonnes notes entre 15,5 et 17/18. Seule la solution de Microsoft n’a pas dépassé la note de 14/18.

12 solutions professionnelles pour Windows 7

pas moins de quatre suites de protection ont mérité la mention Produit d’excellence.

zoom ico
Reconnaissance des programmes malveillants

voici l’obstacle le plus difficile du test et 3 produits l’ont franchi sans trébucher une seule fois.

zoom ico
Kaspersky Endpoint Security

cette solution a reçu la note maximale de 18/18 pour le test en juillet/août.

zoom ico
Bitdefender Endpoint Security

18/18 – une solution ne peut pas faire mieux dans le laboratoire d’AV-TEST.

zoom ico
Kaspersky Small Office Security

la solution pour les petites entreprises a toujours atteint un taux de reconnaissance de 100 %.

zoom ico

1

12 solutions professionnelles pour Windows 7

2

Reconnaissance des programmes malveillants

3

Kaspersky Endpoint Security

4

Bitdefender Endpoint Security

5

Kaspersky Small Office Security

De bons résultats d’identification

Le test de reconnaissance vise à mesurer la protection offerte. Ce faisant, le test en conditions réelles consiste à reconnaître plus de 160 nouveaux programmes malveillants et à les éliminer. Le test avec le kit de référence exige quant à lui de bloquer et de supprimer plus de 15 000 programmes malveillants déjà connus, mais particulièrement dangereux. Cette procédure de test a été réitérée avec toutes les solutions une fois en juillet et une autre en août.

Dans toutes les étapes du test, Bitdefender et Kaspersky Lab (dans ses deux versions) ont constamment réussi à reconnaître 100 % des virus. Les produits de Trend Micro et F-Secure les talonnent de près avec seulement quelques petites erreurs. Les suites suivantes ont certes régulièrement obtenu de très bons résultats, mais ont aussi enregistré quelques performances plus faibles. Le module de sécurité gratuit de Microsoft a eu le plus de difficultés à reconnaître les nouvelles menaces en août et présente donc le taux d’identification le plus bas (86,1 %).

Un usage adapté aux ordinateurs de bureau ?

Dans les entreprises, les ordinateurs de bureau sont souvent utilisés plus longtemps qu’ils le seraient chez des particuliers. Il est donc essentiel de savoir - dans la catégorie de Performance - dans quelle mesure le client de protection ralentit l’ordinateur de bureau. Pour une meilleure comparaison durant le test, le laboratoire a recours à un ordinateur standard et à un ordinateur haut de gamme. Chaque produit est installé sur ces appareils puis doit se soumettre aux tests suivants : consultation de sites Internet populaires ; téléchargement, installation et lancement de programmes ainsi que 7 500 copies de groupes de fichiers. Tous ces tests ont aussi été réalisés à deux reprises et toutes les mesures ont été rassemblées. Le résultat est tout à fait convaincant : les clients de Bitdefender et Kaspersky Lab Small Office Security ont obtenu la note maximale de 6/6 pour leur influence minimale sur le système. Les produits de Kaspersky Lab (Endpoint Security), Trend Micro, AVG, Seqrite, Symantec, G Data et Intel Security (autrefois McAfee) ainsi que Microsoft ont tout de même reçu des bonnes notes allant de 5 à 5,5/6 en raison du faible ralentissement engendré par le client. Seuls les clients de F-Secure et Sophos ont trop freiné les systèmes des testeurs. Ils n’ont donc obtenu qu’un 4,5 et un 4/6.

De nombreux faux positifs = beaucoup d’assistance technique

Le nombre d’informaticiens ou d’administrateurs présents dans les entreprises est limité. Si un client déclenche un grand nombre de faux positifs ou bloque des programmes sans raison, alors cela signifie plus de travail pour l’assistance technique de l’entreprise. La catégorie de test Utilisation vise justement à déterminer si les clients des solutions travaillent correctement dans ce domaine. Cette section examine le blocage de sites Internet, les faux positifs concernant des fichiers mal identifiés et la reconnaissance incorrecte de logiciels inoffensifs lors de leur exécution ou installation. Voilà pourquoi tous les produits ont dû se soumettre aux procédures suivantes : consultation de 500 sites Internet non dangereux, analyse de plus de 1,3 million de fichiers inoffensifs ainsi qu’installation et exécution de plus de 40 programmes populaires. Le tout a naturellement été exécuté à la fois en juillet et en août.

Cette catégorie de test s’est très bien passée pour les solutions de Bitdefender, Kaspersky Lab (les deux versions du test), Trend Micro, Symantec, Intel Security (autrefois McAfee) et Sophos. Les testeurs ont récompensé ces produits en leur attribuant la note maximale de 6/6.

Tous les autres clients ont déclenché des alertes ou bloqué des programmes dans 4 à 10 cas au maximum ce qui leur a tout de même valu la bonne note de 5,5/6.

Résultat du test : de nombreux produits sont fiables

Si l’on s’intéresse uniquement à la protection offerte par ces solutions, alors pas moins de six des produits testés ont obtenu une note recommandable de 6/6. Quatre autres ont également reçu la bonne note de 5,5/6. De nombreuses solutions pour entreprises constituent donc un choix sûr contre les attaques. Mais la sécurité n’est pas la seule chose qui compte pour les entreprises. En effet, des frais ultérieurs peuvent être occasionnés si l’ordinateur client est ralenti ou si la solution signale beaucoup de faux positifs. Ayant obtenu la note maximale de 18/18, les produits de Bitdefender Endpoint Security et Kaspersky Lab Small Office Security constituent un choix évident. Cependant, les produits suivants les talonnent de près avec un 17,5/18 obtenu grâce à leurs excellents résultats lors du test. Il s’agit de Kaspersky Lab Endpoint Security et Trend Micro Office Scan. 

Économies vs risques

Guido Habicht, CEO AV-TEST GmbH
Guido Habicht, CEO AV-TEST GmbH

Certains managers essaient de dépenser le moins possible pour la sécurité de l’entreprise. Jusqu’au jour où le pire des cas se produit. Alors le budget sécuritaire ne connaît plus aucune limite.

Chaque année, des études internationales se basant sur des sondages auprès des entreprises calculent quelles sommes d’argent ont été perdues en moyenne lors d’une attaque extérieure. Une étude actuelle de Kaspersky Lab indique que les grandes entreprises ont perdu 860 000 dollars par attaque. Une entreprise de taille moyenne perdrait en moyenne 86 500 dollars par attaque (télécharger le PDF ici). En fonction de la situation de la société, une seule cyberattaque peut suffire à remettre en question l'existence même de l’entreprise. De plus, cette étude ne prend pas en compte les conséquences à long terme des attaques. Les entreprises peuvent ainsi également perdre des clients dès l’instant où elles doivent éventuellement admettre avoir perdu des données d’un projet.

Au sein des sociétés, cela ne devrait pas être une question d’argent de savoir s’il faut acheter ou développer une solution de sécurité. Le risque est tout simplement trop élevé. Dans le cadre de l’étude de Kaspersky Lab, 4 395 techniciens spécialisés et dirigeants de petites, moyennes et grandes entreprises venant de 25 pays ont révélé avoir été attaqués. Grâce à un investissement raisonnable et à un budget annuel, les entreprises peuvent mettre toutes les chances de leur côté pour ne jamais faire partie du cercle des sondés de telles études.

Social Media

Nous voulons rester en contact avec vous !  Recevez simplement et régulièrement les dernières informations et les publications de test.