Skip navigation

Une bonne protection pour MacOS Sierra : 12 suites sur le banc d’essai

Chaque utilisateur de MacOS Sierra peut renforcer ses défenses grâce à une bonne solution de sécurité. Apple a certes intégré de bons dispositifs de protection au système MacOS Sierra, mais ils ne parviennent pas à empêcher l’apparition régulière d’infections. Un grand nombre des 12 suites incluses dans le test actuel offrent une bonne protection sans ralentir l’ordinateur Mac. Certaines d’entre elles sont même gratuites.

Test de reconnaissance avec 12 produits pour MacOS Sierra : 4 des 12 suites de protection testées ont reconnu tous les attaquants sans se tromper une seule fois.

Faible perte de performance au quotidien : la plupart des suites de protection ne ralentissent presque pas l’utilisation du système – à quelques exceptions près.

SentinelOne : la solution de protection pour Mac a reconnu tous les attaquants sans exception et ne nécessite presque pas de ressources du système supplémentaires.

Sophos Home : la suite de protection gratuite pour particuliers a certes identifié tous les attaquants lors du test, mais a pour cela quelque peu ralenti le système.

Même s’il existe bien moins de programmes malveillants pour MacOS Sierra que pour Windows, ils n’en sont pas moins dangereux. Le risque que présente une cyberattaque réussie est trop souvent minimisé et considéré comme négligeable. Mais le jour où elle se produit, l’utilisateur se retrouve alors en grande difficulté. L’un de ces cas improbables avec des centaines de milliers de Mac piratés est cependant devenu réalité à cause du Flashback. En outre, des programmes malveillants avec un certificat Apple valide apparaissent de manière continue et ces derniers ne peuvent pas être stoppés par la protection intégrée à MacOS Sierra.

12 produits sur le banc d’essai

Aucune des suites de sécurité testées ne désactive le mécanisme de protection interne d’MacOS Sierra. Au contraire, elles le renforcent. Au premier abord, on pourrait croire que ce surplus de travail ralentit l’ordinateur. Voilà pourquoi, lors du test actuel, le laboratoire a décidé d’examiner non seulement la protection offerte par ces programmes mais aussi leur influence sur le système. Le test inclut les produits suivants :

- Avast Mac Security 2015 11.18 – gratuit
- AVG AntiVirus 2015.0 – gratuit
- Bitdefender Antivirus for Mac 5.0.1.23
- ESET Endpoint Security 6.3.85.1
- F-Secure SAFE 16.4
- Intego Mac Internet Security X9 10.9.4
- Kaspersky Internet Security 16.0.0.245c
- Panda Antivirus 10.7.12
- Sentinel SentinelOne 1.8.2
- Sophos Home for Mac 1.2.1 – gratuit
- Symantec Norton Security 7.2
- Webroot SecureAnywhere 9.0.3.39

3 des 12 programmes sont disponibles gratuitement, au moins en ce qui concerne leur utilisation privée. Ils sont identifiés ci-dessus par la mention « gratuit ».

4 programmes offrant une excellente protection

4 produits ont réussi à identifier et à éliminer 100 % des programmes malveillants lors du test de reconnaissance : AVG AntiVirus, Bitdefender Antivirus, SentinelOne et Sophos Home. La plupart des autres produits ont fait preuve d’une bonne reconnaissance, mais n’ont pas atteint le sans-faute. F-Secure SAFE n’a dépisté que 60 % des attaquants tandis que Webroot SecureAnywhere n’en découvert que 22,6 %. Le kit de test n’était certes composé que de 31 programmes malveillants, mais ces derniers venaient d’être mis en circulation entre septembre et octobre 2016. En effet, le but du test était de déterminer si les suites offrent une protection fiable contre les nouveaux programmes malveillants et non de savoir si elles savent reconnaitre les anciens virus.

Le laboratoire a également vérifié si les solutions arrivaient à identifier les programmes malveillants dédiés à Windows. Il est vrai que les chevaux de Troie ou autres virus exécutés ou décompressés sur MacOS Sierra ne peuvent pas nuire à ce système, mais ils peuvent attaquer maintes fois les ordinateurs Windows dans le cas de réseaux hétérogènes. Ce test supplémentaire n’a cependant pas été compté et n’est donc pas inclus dans le tableau des notes. Bien que ce ne soit pas là leur mission première, les programmes ont ici atteint un bon taux de reconnaissance : Bitdefender a même identifié et éliminé 100 % des 7 000 programmes malveillants pour Windows. Les autres suites d’Avast, ESET, Sentinel, Kaspersky Lab et AVG ont fait preuve d’un bon résultat en reconnaissant entre 99,5 et 99,9 % des malwares pour Windows.

Seulement environ 1 % de charge CPU en plus avec certains produits

Tous les produits ont dû réussir le test évaluant leur performance. Pour cela, les testeurs ont copié sur un système de référence un kit de fichiers d’une taille totale de 27,3 Go. Ils ont également effectué de nombreux téléchargements. Les 241 secondes nécessaires à ces opérations ont servi de durée de référence pour tous les produits.

La solution de Sentinel a réussi ce test en 242 secondes, soit seulement 1 seconde de plus que le système de référence. Les suites de protection de Symantec, ESET et Kaspersky Lab n’ont dépassé la durée de référence que de 2 à 3 secondes. 3 secondes en plus correspondent à une augmentation de la charge CPU de seulement un peu plus de 1,2 %.

Lors de ce test, les suites de Bitdefender, AVG, Sophos et Webroot ont eu besoin de 9 à 16 secondes de plus tandis que F-Secure, Panda et Intego dépassent même la durée de référence de 64 secondes. La lanterne rouge, Avast, a eu besoin de 287 secondes de plus que le système de référence, ce qui dépasse les limites de l’acceptable. Cependant, cette longue durée est uniquement liée au retard enregistré lors du test de téléchargement. Le fabricant explique qu’il mise sur une forte protection du navigateur. Cet effort est effectivement louable pour bloquer les pages de phishing ou stopper les exploits. Toutefois, cette mesure demande tout simplement trop de temps pour les téléchargements.

Pas de faux positifs liés à des erreurs d’identification

Dans la prochaine catégorie de test, des programmes connus et inoffensifs ont été installés et exécutés avec toutes les solutions de sécurité. Ici, aucun des produits ne s’est trompé : une prestation irréprochable.

Lors d’un autre test non comptabilisé, le laboratoire d’AV-TEST a examiné le comportement des produits face à des logiciels indésirables. Les « PUA » (logiciels potentiellement indésirables) sont des programmes importuns qui ne causent pas de dégâts et ne sont donc pas des programmes malveillants. En ce qui concerne les PUA, les opinions divergent toutefois entre le laboratoire d’essai et les fabricants de logiciels de sécurité. Du point de vue des testeurs, un logiciel gênant qui exécute des actions non demandées est aussi un programme malveillant. Les fabricants ne sont généralement pas de cet avis.

Plus de 4000 PUA ont été installés sur les systèmes d’essais pour ce test complémentaire. Le programme de Kaspersky Lab a réalisé la meilleure performance lors du test, et tous les autres programmes ont aussi fait du très bon travail. Seulement un produit semble avoir encore complètement occulté la question des PUA.

Bonne protection complémentaire pour MacOS Sierra

Si l’on ne s’intéresse qu’à la protection, alors les suites antivirus d’AVG, Bitdefender, Sentinel et Sophos sont les plus sûres de ce test. Toutefois, si l’on prend également en compte la performance associée, alors c’est le produit de Sentinel qui remporte les suffrages. Il ne ralentit presque pas le système MacOS Sierra lors des tâches quotidiennes. Les autres suites mobilisent entre 3 et 5 % de ressources du système supplémentaires pour remplir leur mission de protection. Cette perte de performance reste acceptable.

Les particuliers peuvent même utiliser gratuitement les suites d’AVG et de Sophos. Ces deux produits ralentissent certes un peu plus le système MacOS Sierra que les produits payants, mais leurs prestations restent convenables.

[Translate to Français:]

Partagez ceci :