Skip navigation

Mac OS X en ligne de mire : 18 scanners de programmes malveillants sur le banc d’essai

Pendant longtemps, les utilisateurs de Mac OS ont cru qu’il n’existait pas de programme malveillant pour leur système d’exploitation et donc qu’ils étaient en sécurité. Au plus tard depuis avril 2012 et l’attaque Flashback sur plus de 700 000 ordinateurs Apple, il est devenu clair que Macintosh est également dans la ligne de mire des attaquants. AV-TEST a testé 18 produits antivirus pour Mac et en a conclu que certains sont vraiment bons tandis que d’autres sont vraiment mauvais.

Suites de sécurité pour Mac OS X : lors de la reconnaissance manuelle, seuls quatre produits ont atteint le seuil des 100 % (AV-TEST, août 2014).

Suites de sécurité pour Mac OS X : quelques produits isolés ralentissent le système lors de la copie. La suite de Bitdefender aux bons résultats d’identification ne l’influence presque pas (AV-TEST, août 2014).

Bitdefender pour Mac : la suite de protection a reconnu tous les programmes malveillants recherchés durant le test sans pour autant ralentir considérablement le système.

avast! Free Antivirus pour Mac : ce logiciel gratuit pour les utilisateurs de Mac a bien identifié les attaquants même s’il n’a pas atteint le sans-faute.

Pour le moment, les attaquants connus de Mac OS ne sont pas encore très nombreux. Cela pourrait laisser croire que les utilisateurs de Mac n’ont pas de souci à se faire en matière de sécurité. Les tests publiés sur Internet avec entre 1 et 20 programmes malveillants connus pour Mac, lesquels ont bien sûr tous été reconnus, n’améliorent pas la situation. Entretemps, il existe toutefois déjà plusieurs centaines d’attaquants actuellement spécialisés sur Mac, qui ciblent en particulier les vulnérabilités des logiciels auxiliaires.

Tous disent : Mac OS X peut assurer sa propre protection

Bien sûr, certains bons systèmes de sécurité internes tels que Gatekeeper, Sandbox et Xprotect sont intégrés au système d’exploitation depuis OS X 10.7 ou 10.8. Xprotect contrôle ainsi les téléchargements d’e-mails et du navigateur. Les clés USB, les CD ou les DVD ne sont cependant pas vérifiés.

L’attaque Flashback de 2012 a surpris de nombreux utilisateurs, plus de 700 000 ordinateurs Mac ont été infectés à toute vitesse. Jusqu’alors, tout le monde pensait qu’un programme antivirus ne constituait qu’un fardeau inutile pour un Mac. Cette opinion perdure encore aujourd’hui, sauf sans doute parmi les 700 000 victimes du Flashback.

18 suites de sécurité pour Mac sur le banc d’essai

Afin d’obtenir la protection maximale possible pour OS X 10.9, le laboratoire d’AV-TEST a contrôlé 18 des suites de sécurité Internet actuellement disponibles en ce qui concerne la protection, l’influence sur le système et les fausses alertes. Les fonctions supplémentaires des suites de protection ont également été listées.

Dans la première partie du test, 117 programmes malveillants spécialisés sur Mac ont été contrôlés lors d’un scanner manuel (On Demand Test). Il s’agit du scanner normal de l’outil de sécurité à la recherche de programmes malveillants. Lors de la seconde partie, le scanner en temps réel (On Access Test) permet de tester la qualité de l’antivirus en arrière-plan. Pour cela, 84 autres fichiers contaminés du système ont été copiés dans un autre répertoire. Dans ce cas, les logiciels protecteurs doivent réagir et bloquer l’accès au fichier contaminé.

Une reconnaissance parfois très faible des programmes malveillants

Seules les suites de Bitdefender, G Data et Norman ont atteint un taux de reconnaissance de 100 % lors des deux parties du test. Le milieu du classement comprend 10 produits qui ont obtenu entre 82,1 et 100 % lors du scanner manuel. Pour le scanner en temps réel, ils ont seulement atteint des taux entre 70,2 et 100 %.

Les quatre derniers produits de Symantec, Trend Micro, McAfee et Webroot ont fait preuve de très faibles résultats. Lors du scanner manuel, leur taux de reconnaissance ne se situait qu’entre 19,7 et 54,7 %. Même lors du scanner en temps réel, ces quatre solutions antivirus n’ont reconnu que 21,4 à 50 % des programmes malveillants. Le produit le plus faible est celui de Webroot qui n’a bloqué qu’un cinquième des attaquants.

Celui qui freine est éliminé

Le plus grand problème des logiciels antivirus pour Mac est leur ralentissement du système. Afin de mesurer l’influence sur le système de ces logiciels protecteurs, le laboratoire a mesuré le temps nécessaire pour copier 7 GO de données sur le système de référence : 17,2 secondes. Tous les produits ont ensuite été installés, la copie a été réitérée plusieurs fois et la durée requise a été mesurée.

La plupart des produits testés ralentissent seulement le système de 1,5 à 10 %. Malgré une reconnaissance irréprochable, Bitdefender et Norman freinent à peine le système : la copie ne dure que 17,5 et 18,1 secondes. La suite de G Data, qui a obtenu un bon taux d’identification, affecte légèrement plus le système : 19,1 secondes.

Parmi les 16 premières solutions, la suite d’Intego ayant nécessité 20,8 secondes définit la frontière avec les produits qui ralentissent trop le système. Avant cette limite, les solutions de sécurité ne freinent la procédure de copie que de 3,6 secondes au maximum, ce qui ne gêne pas un utilisateur au quotidien.

Les suites de Microworld et de Trend Micro se situent bien au-delà de cette limite avec respectivement 40,4 secondes et 470,3 secondes (durée obtenue à plusieurs reprises) au lieu de 17,2 secondes, soit plus de 27 fois plus longtemps.

Identification ami ou ennemi

Tous les logiciels protecteurs ont également été testés quant à d’éventuels faux positifs. Pour cela, 100 suites de logiciels populaires issues du Mac App Store ont été installées une fois la protection activée. Parmi elles se trouvaient des outils tels que VLC Media Player, Open Office ou encore Java. Aucune des suites de protection n’a déclenché une alerte erronée.

Lors de ce test, le logiciel de protection pour Mac a la tâche plus facile que ses homologues pour Windows étant donné que le nombre de logiciels proposés est bien plus faible.

Peu de fonctions supplémentaires en général

Outre les fonctions normales de protection, les suites ne proposent que sporadiquement des fonctions supplémentaires. Avast offre une fonction anti-spam. ESET, G Data et Trend Micro proposent un outil anti-hameçonnage. Moins de la moitié des suites présente une fonction de navigation sécurisée à l’utilisateur.

D’autres modules de protection tels qu’un pare-feu personnel, une protection enfants, une fonction de sauvegarde ou des outils de cryptage ne font partie que de quelques produits isolés. Et pourtant, la plupart des suites de protection exigent le paiement d’une licence annuelle.

Bilan : une meilleure protection est possible

Les utilisateurs privés de Mac peuvent compter sur les systèmes de sécurité internes du système d’exploitation OS X actuel. Mais si un autre cheval de Troie tel que Flashback réussit une percée, alors les dégâts devraient à nouveau être importants. En particulier les entreprises ne devraient pas prendre ce risque pour leurs données de clients et d’entreprise. Leur existence même peut rapidement être mise en jeu.

La solution de Bitdefender a identifié tous les programmes malveillants sans faire d’erreur lors du test et n’a presque pas ralenti le système durant son fonctionnement. G Data et Norman sont également des partenaires de sécurité sur lesquels vous pouvez compter. Leur influence sur le système ne dépasse presque pas celle de Bitdefender durant leur activité.

Avast! est le meilleur produit gratuit du test. Ce logiciel protecteur ne fonctionne pas complètement sans faire d’erreur mais de façon assez satisfaisante et il n’a pas monopolisé trop de ressources.

Encore un conseil : les utilisateurs devraient obligatoirement installer le logiciel de protection adéquat à partir du site Internet du fabricant ou bien l’acheter dans un coffret. En effet, les versions du Mac App Store présentent des fonctions limitées !

Partagez ceci :