Skip navigation

21 suites de sécurité Internet testées avec Windows 8.1

Il existe de nombreuses bonnes suites de sécurité Internet sur le marché et certaines d’entre elles sont même gratuites. Ces logiciels gratuits offrent-ils cependant la même protection que les suites payantes ? AV-TEST a évalué 22 produits et en tire la conclusion suivante : les produits gratuits sont bons et les particuliers n’ont pas besoin de dépenser beaucoup pour s’offrir les meilleures suites.

Suites de sécurité Internet pour Windows 8.1 : AV-TEST a analysé 22 logiciels protecteurs et peut recommander un grand nombre d’entre eux (AV-TEST, version août 2015).

Taux d’identification avec Windows 8.1 : la plupart des produits ont atteint de très bons taux d’identification des programmes malveillants lors du test (AV-TEST, version août 2015).

Avira Anivirus Pro: notes maximales dans les catégories Protection, Performance et Utilisation.

Kaspersky Internet Security: à plusieurs reprises, cette suite a obtenu les meilleurs résultats.

Bitdefender Internet Security: comme lors des autres tests de 2015, cette suite a de nouveau obtenu la note maximale.

Chaque seconde, 4 nouveaux programmes malveillants viennent s’ajouter au nombre des attaquants pour ordinateurs Windows. Rien que pour l’année 2015, l’institut AV-TEST compte déjà plus de 100 millions de virus et programmes similaires dans sa base de données. Une suite de sécurité Internet pour Windows est donc simplement indispensable ! Surfer sans, c’est risquer de devenir très vite victime d’un programme malveillant. Il suffit pour cela de consulter brièvement un site Internet. Les chevaux de Troie pénètrent ainsi rapidement dans un système Windows via un téléchargement effectué à l’insu des utilisateurs (drive-by download).

Les experts du laboratoire d’AV-TEST ont évalué 21 suites de sécurité Internet dans les catégories Protection, Performance et Utilisation. 4 des 21 solutions testées sont même disponibles gratuitement. Les produits suivants ont été soumis au test : AhnLab, Avast, AVG, Avira, Bitdefender, BullGuard, Check Point, Comodo, ESET, F-Secure, G Data, K7 Computing, Kaspersky Lab, McAfee, Microworld, Norman, Panda Security, Quick Heal, Symantec, ThreatTrack et Trend Micro. Windows Defender, la protection intégrée au système Microsoft Windows 8.1, a été testée à titre comparatif ce qui en fait le 22e produit.

Notes maximales attribuées à Avira, Bitdefender et Kaspersky

Les testeurs ont attribué 6 points au maximum dans chacune des trois catégories de test : Protection, Performance et Utilisation. La note maximale est donc de 18/18. Seuls les produits commerciaux d’Avira, Bitdefender et Kaspersky ont réussi à atteindre un sans-faute dans ce test. 7 autres produits ont atteint entre 17 et 17,5 points. La suite de protection gratuite de Panda en fait également partie.

Dans la catégorie particulièrement difficile concernant la Protection, 11 produits ont obtenu la note maximale de 6/6 et 6 autres la bonne note de 5,5/6. Cela constitue globalement un très bon résultat de test. Pour ce qui est de la Protection, les suites ont en effet dû identifier plus de 330 nouveaux attaquants encore inconnus lors du test en conditions réelles. Dans la seconde partie, il s’agissait de reconnaitre près de 45 000 programmes malveillants connus issus du kit de référence d’AV-TEST puis de les écarter.

Bilan du test : il n’est pas recommandé d’utiliser seulement « Defender », la protection de base du système Windows. Les testeurs ont seulement pu lui décerner la note de 0,5/6 pour ses taux de reconnaissance de 87 et 92 % lors des deux parties du test, ce qui est bien trop faible pour une protection efficace.

Certains produits constituent des freins importants

Pour évaluer la Performance, le laboratoire a consulté des sites Internet, effectué des téléchargements, installé des programmes et copié des données sur un système de référence. Le temps nécessaire à ces opérations a été consigné. Toute cette procédure a ensuite été répétée avec chaque solution de sécurité installée puis les durées ont été comparées. La plupart des produits offrent certes une bonne protection, mais certains ralentissent pour cela beaucoup le système. C’est ainsi le cas de G Data dont la solution de protection a obtenu un 6/6 en Protection, mais seulement un 4/6 en Performance. La situation est similaire pour Ahnlab, Norman, Quickheal et ESET. En particulier les deux derniers ont tellement ralenti le système qu’ils ne méritent plus qu’un 3/6.

L’influence de Windows Defender sur le système est également intéressante. Cette solution ralentit considérablement la navigation, les téléchargements et la copie. Les testeurs ont donc seulement pu lui attribuer un 3/6.

Presque aucun faux positif

Du point de vue de l’utilisateur, une suite de sécurité doit fournir une protection automatique et non pas poser des questions incompréhensibles. Dans le cas d’une fausse alerte, l’utilisateur est doublement énervé et inquiété : en règle générale, un fichier dont il a encore besoin est bloqué et il doit décider ce qu’il faut faire de ce même fichier.

Afin de simuler le fonctionnement quotidien d’un ordinateur, les testeurs ont consulté plus de 500 sites Internet complètement inoffensifs puis installé et exécuté des douzaines d’applications légales, et ce, pour chaque suite de sécurité. Tous les logiciels protecteurs ont aussi dû analyser 1,2 million de fichiers et programmes dépourvus de programme malveillant.

Le résultat est tout à fait convaincant : 15 solutions ont affiché entre 0 et 2 faux positifs, ce qui leur a valu un 6/6. 3 autres produits ont mérité un 5,5/6 et 4 logiciels ont quand même obtenu un 5/6.

Une bonne protection et peu de stress

À part Windows Defender, aucun des produits testés ne s’est ridiculisé. 10 des 21 solutions testées ont atteint entre 17 et 18 points. 9 autres produits ont obtenu entre 14 et 16 points.

Avira, Bitdefender et Kaspersky occupent la tête du classement avec la note maximale de 18/18. Les solutions de protection de McAfee, Symantec et Trend Micro suivent de près avec 17,5/18.

La meilleure solution gratuite est celle de Panda. Cette suite de sécurité s’est illustrée lors du test avec une bonne note de 17/18. Les autres produits gratuits d’Avast et de Comodo suivent avec 16/18 et 14,5/18. À titre comparatif, la valeur de base obtenue par la solution gratuite Windows Defender ne s’élève qu’à 9,5/18 au total.

Conseils pour mieux se protéger

Andreas Marx,
PDG d'AV-TEST

Le vieux proverbe « Prévenir vaut mieux que guérir » s’applique aussi pour une sécurité informatique maximale. En respectant quelques petites recommandations, il est possible de réduire considérablement le risque d’une infection par un virus ou de perte de données.

1. Mettre Windows et ses applications à jour : les mises à jour de Windows devraient toujours être réglées sur « automatiques » puisque c’est le seul moyen d’installer aussitôt les actualisations importantes. Le système d’exploitation n’est cependant pas le seul à devoir être mis sans cesse à jour. D’autres applications telles que Chrome, Firefox, Flash-Player et Adobe Reader sont des portes d’entrée connues pour les programmes malveillants. Si vous perdez le fil de toutes ces mises à jour et programmes, alors le logiciel gratuit Secunia PSI peut vous aider. À l’aide d’une base de données, il vérifie si vos applications sont à jour et vous aide à les actualiser.

2. Toujours rester sur ses gardes : il faut toujours se méfier des e-mails ou liens étranges. Ne cliquez pas sur tous les liens. Il est souvent utile de passer le curseur de la souris sur le lien pour voir s’afficher le lien entier dans une fenêtre pop-up. Cela permet d’identifier rapidement des liens frauduleux comme « amazon.mailfake.to » (le véritable nom de domaine se situe à la fin du lien).

3. Faire des sauvegardes de sécurité : faites régulièrement des sauvegardes de toutes les données importantes, de vos photos jusqu’aux déclarations d’impôts. Vous pouvez les enregistrer sur le « cloud » ou bien sur un disque dur externe. En effet, les virus ne sont pas les seules causes de perte de données, une simple panne du disque dur ou de l’ordinateur peut aussi en être à l’origine.

Partagez ceci :